de | fr | it
 Home  Chercher  Sitemap  Login


Changements chez Crossrail SA

De grands changements se sont produits chez Crossrail SA. Depuis la mi-février une grande partie des trains est prise en charge et tractionné par CFF Cargo International. Une grande partie de la planification du personnel des locomotives est aussi assumée par CFF CI. Le Crossrail Traffic Center de Brigue qui avait été mis en fonction l’année passée est déjà fermé. Les employés qui y travaillaient ont été licenciés. Les locomotives seront vendues, louées ou reprises par CFF Cargo International. Quelques-unes ont été rendues à l’entreprise chargée de leur leasing. Le personnel des locomotives devient prestataire de services.

 

Malheureusement les informations que la direction de Crossrail a fait parvenir au personnel étaient très médiocres, particulièrement à Bâle. Cela a conduit au fait que beaucoup de mécaniciens sont allés faire leurs offres à la concurrence et ont trouvé une autre place de travail. L’insécurité est naturellement très grande.

 

A la fin avril une communication a été faite concernant la fermeture du dépôt de mécaniciens de Muttenz pour la fin de l’année 2017. Les collègues ont obtenu la possibilité de postuler auprès de CFF Cargo International jusqu’à la fin de l’année. L’emplacement de Thoune est maintenu pour l’instant et servira de base pour les prestations de service. Crossrail Suisse SA continue à exister en tant qu’ETF. Crossrail reste actif en Belgique et en Allemagne.

 

Nous sommes en contact avec l’entreprise pour tout qui concerne le passage des mécaniciens à CFF Cargo International. Il est difficile d’exercer une grande influence en ce qui concerne un quelconque transfert de prestations en matière de trafic de transit des marchandises. Pourtant on commence à apercevoir quelles entreprises représentent des employeurs attrayants pour les mécaniciens et lesquelles sont plutôt à éviter. Désormais la réputation précède l’entreprise aussi dans le milieu des chemins de fer.

Nous tenons à certifier que par rapport aux coûts d’un train de marchandises, la part dévolue au salaire du mécanicien est marginale, du moins tant qu’on aura encore besoin de lui.

 

 

VSLF No 531, 29 mai 2017 CG/ HG



© 2013 Syndicat suisse des mécaniciens de loc. et aspirants  Juridique  Privacy