de | fr | it
 Home  Chercher  Sitemap  Login


Séance du comité central ALE

La séance du comité central du 6 octobre 2017 a été organisée à Athènes, par les collègues du syndicat grec PEPE. Aucun membre du comité central du VSLF n’a pu participer à la séance du comité de l’ALE en raison d’une collision de date avec la séance de coordination du VSLF. En outre, les représentants du syndicat belge SACT ainsi que les représentants du syndicat serbe NSMS n’ont pas pu y participer non plus. 

 

Le comité directeur de l’ALE a fait une information sur l’état des relations avec l’European Transport Workers' Federation ETF ainsi que sur la collaboration avec la CESI (Confédération européenne des Syndicats Indépendants) responsable des contacts avec la Commission européenne. La CESI et l’ALE vont poursuivre leurs activités en vue de pouvoir obtenir une certaine influence dans le dialogue social.

 

Un des points qui revient le plus souvent dans l’ordre du jour d’un certain nombre de syndicats de l’ALE est la question de la sécurité concernant certaines compagnies de transport ferroviaire pour lesquelles la libéralisation prend des formes plutôt absurdes. Les mécaniciens sont de plus en plus souvent mis sous pression et contraints de circuler sans disposer des équipements de sécurité nécessaires.

En Grèce, par exemple, le trafic voyageurs est complètement libéralisé. Il existe ainsi une ligne entre Athènes et Corinthe de 120 km de long où il est possible de circuler à 160 km/h sans disposer de signaux entre les gares et sans dispositif de surveillance du train !!

En ce qui concerne la formation, il manque souvent les manuels d’instruction ainsi que les formateurs. Visiblement, les directives européennes laissent beaucoup trop de marges de manœuvre.

Pratiquement toute l’Europe souffre du manque de mécaniciens de locomotives, la période de formation des mécaniciens rétrécit toujours plus. Le disfonctionnement les plus flagrant est signalé en Pologne, où la période de formation n’a duré pas plus de 3 mois.

 

Il y a une année, les syndicats de mécaniciens allemands GDL et danois DJF ont signé une convention concernant le trafic transfrontalier 50/50%. Le DJF a déjà réussi à faire admettre la déclaration d’intention par les compagnies ferroviaires du Dannemark, déclaration qui prévoit la mise en application tarifaire (le mécanicien reçoit l’indemnisation la plus élevée même s’il circule dans un pays où l’indemnisation est moins élevée). Le GDL n’est pas encore parvenu à ce résultat mais Claus Weselsky, Président central du GDL, est déterminé à faire respecter cette convention par les chemins de fer allemands, même si cela doit engendrer un conflit social. En outre le GDL a déjà pris contact avec le syndicat tchèque FS CR afin de revendiquer les mêmes règles dans ce pays. Les négociations relatives à ce sujet sont en cours.

En Suisse des négociations sont en cours dans le cadre de l’ajournement du procès du tribunal arbitral concernant CFF Cargo International à propos de la règlementation des 50/50%.

 

Après l’arrêt de la tenue de la Homepage de l’ALE par le VSLF, c’est au tour du syndicat espagnol SEMAF de mettre sur pied une nouvelle Homepage pour l’ALE. Il est prévu comme jusqu’à présent d’offrir cette prestation dans différentes langues.

 

En 2018, le congrès ALE prévu une fois tous les quatre ans, se teindra vraisemblablement en Allemagne. 

 

VSLF No 543, 11 octobre 2017 KL/HG



© 2013 Syndicat suisse des mécaniciens de loc. et aspirants  Juridique  Privacy